Devenez propriétaire de vos pensées.

C’est la sensation (réceptivité) qui maintient la pensée (émissivité) à sa place.

C’est par nos sensations tactiles, visuelles, auditives que nous restons dans la réalité, présents au monde.

Il faut leur donner toute leur place, c’est au travers des sensations naturelles, habituelles que le contrôle pourra apporter un état d’équilibre.

Il faut aider à connaître nos pensées ; l’émotion paralyse le jugement, les états émotionnels perturbent les pensées.

Qu’est-ce que penser ?

C’est associer les idées les unes aux autres. Mon cerveau perçoit (réceptivité). D’autres idées peuvent alors s’associer.

Ces associations peuvent être dirigées, contrôlées ou non. Dirigées ou contrôlées par nous mêmes ou par un ou plusieurs éléments extérieurs (informations, croyances etc.. .) qui nous dépossèdent de la finalité d’une pensée, de notre jugement, notre avis, notre interprétation.

La pensée créé ainsi des états agréables ou désagréables. Mais sommes nous vraiment propriétaire de l’interprétation de nos pensées, ou sommes nous l’interprète d’une pensée conditionnée par un facteur extérieur ?

L’influence des messages reçus et le mauvais contrôle de leur perception par votre cerveau peuvent générer un état de non présence. Le vagabondage cérébral est puissant, d’autant que nous sommes impuissants à nous en libérer lorsque nous voulons réfléchir et devenir propriétaire-auteur de nos pensées.

Il faut donc apprendre au cerveau à contrôler ses associations d’idées.

La pensée soluble est une base d’exercices et de réflexion maîtrisés. C’est alors une question de temps et de bonne volonté.

Je pense ce que je veux et quand je veux.

Le questionnement est une méthode efficace qui ouvre la porte à la maîtrise et la liberté de pensées.

La pensée est-elle soluble dans la question ?

Participez à la rédaction de vos pensées. votre carnet communautaire sera le témoignage de l’approfondissement de votre réflexion.